Colombanaise, Colombanais,

Nous vous remercions d'avoir répondu massivement au questionnaire sur les mutuelles (63 familles soit 148 personnes). Après examen des propositions, le CCAS a choisi de garder deux mutuelles et de vous laisser libre choix.

 

 


Le CCAS vous donne donc rendez-vous pour des réunions d’information à la salle des Mauves, sans engagement de votre part avec :

                  

  Jeudi 27 avril 2017 à 18h30                                                               Jeudi 11 mai 2017 à 18h30

 

Votre CPAM vous informe

Leur surconsommation peut entraîner l’apparition de bactéries résistantes difficiles à soigner.

Elles provoquent chaque année plus de 12 500 décès en France. En prenant des antibiotiques uniquement lorsque c’est indispensable, vous contribuez à préserver leur efficacité.

Beaucoup de maladies courantes de l’hiver telles que le rhume, la grippe, la bronchite ou la plupart des angines et des otites, sont d’origine virale. Dans ces cas-là, les antibiotiques sont inutiles et n’aident pas à guérir plus vite. Ils n’agissent que contre les maladies d’origine bactérienne, comme la cystite ou la pneumonie.

Utilisez-les uniquement si votre médecin le juge nécessaire, en respectant les doses prescrites et la durée du traitement.


En cas de virus, il est normal que les symptômes persistent plusieurs semaines. Quelques gestes simples peuvent vous aider à les soulager :


- Boire suffisamment d’eau.
- Adapter son activité physique.
- Prendre des médicaments contre la fièvre ou la douleur sur prescription de son médecin ou conseils de son pharmacien.

Rendez-vous sur ameli-sante.fr pour plus d'informations.

 

 


Grippe : pour éviter l’hospitalisation, passez à la vaccination !

Malgré une épidémie de grippe particulièrement longue l’hiver dernier, le nombre d’hospitalisations a diminué grâce à un taux de vaccination à la hausse.

Toutefois, ce taux reste encore insuffisant. En Loire-Atlantique, le taux global de vaccination contre la grippe a été de 51,9% lors de l’hiver 2015/2016.

Dangereuse et imprévisible, la grippe n’est pas anodine. Le vaccin est le seul moyen, à la fois efficace et sûr, de se protéger contre cette maladie potentiellement grave. Il préserve également votre entourage en réduisant le risque de transmission à un proche.

En pratique
La vaccination est recommandée et prise en charge à 100% par l’Assurance Maladie pour les personnes à partir de 65 ans, celles atteintes de pathologies chroniques ainsi que les femmes enceintes.

La campagne grippe se déroule jusqu’au 31 janvier 2017. Si vous êtes concerné par une recommandation vaccinale contre la grippe, l’Assurance Maladie vous a adressé un bon de prise en charge pour bénéficier gratuitement du vaccin chez votre pharmacien.

Les chiffres clés de l’épidémie de grippe 2015-2016


• 2 millions de consultations pour syndrome grippal
• Plus de 1 000 cas graves de grippe admis en réanimation
> 77 % avaient un facteur de risque
> Tous n’étaient pas vaccinés.

 

Retrouvez toutes les informations sur la grippe et la vaccination sur www.ameli-sante.fr






Pour des raisons financières, certaines personnes sont trop souvent peu ou pas du tout couvertes pour la prise en charge complémentaire de leurs soins médicaux. En conséquence, le C.C.A.S (Centre Communal d’Action Sociale) de Saint Colomban réalise une enquête. Le but est de proposer aux habitants qui le souhaitent un contrat collectif de mutuelle de santé, à un prix négocié par la municipalité, sans participation financière de la ville ou du C.C.A.S.

 

Ce projet se déroule en plusieurs étapes

1. Consultation des habitants

La marge de négociation dont disposera le C.C.A.S est liée au nombre de retours : plus il y aura de questionnaires remplis et renvoyés, plus la possibilité de négocier des tarifs intéressants est grande. Des questionnaires sont disponibles sur le site, à l’accueil de la mairie et dans le bulletin municipal de janvier 2017. Le retour de cette enquête ne vous engage en rien. Les membres du C.C.A.S définiront le cahier des charges nécessaire pour démarcher les mutuelles. Il est à noter qu’il ne sera pas fait appel à un cabinet privé pour animer ce projet, afin d’en maîtriser les coûts d’étude.

2. Examen des propositions

Le C.C.A.S examinera les propositions des mutuelles : tarifs et prestations. Lors de cette étape, la mutuelle retenue après la consultation participera à une réunion d’information des habitants et répondra à leurs questions.

3. Choix de la mutuelle

L’étude des propositions permettra au C.C.AS. de retenir la mutuelle présentant la meilleure offre pour les Colombanais(es). 

4. Adhésion à la mutuelle

Les offres négociées entre les membres du C.C.A.S et la mutuelle retenue seront présentées aux Colombanais(es) qui pourront choisir d’adhérer ou non. L’adhésion à la mutuelle est une démarche personnelle : la commune et le C.C.A.S n’en seront pas les intermédiaires.

Si vous êtes intéressé (e) par cette démarche qui consiste à vous faire bénéficier de tarifs intéressants pour votre complémentaire santé, mobilisez-vous et n’hésitez pas à en parler autour de vous.

Plus nous serons nombreux plus les offres pourront être attractives !

Mairie de Saint-Colomban
Accueil du public
30 rue de l'Hôtel de Ville
44310 Saint-Colomban
Afficher le numéro
Fax : 02 40 05 84 09

Le cancer du col de l’utérus touche plus de 3 000 femmes chaque année en France et provoque encore plus de 1 000 décès. Le frottis cervical est le meilleur moyen de lutter contre cette maladie. C’est un examen simple et indolore qui ne prend que quelques minutes. Si les résultats font suspecter une anomalie, des examens complémentaires seront pratiqués.

Qui est concerné par ce dépistage ?  
Toutes les femmes âgées de 25 ans à 65 ans, sauf indication contraire du médecin.

À quel rythme ?
Le frottis est recommandé à partir de 25 ans. Les deux premiers frottis sont réalisés à un an d’intervalle. Ensuite, un frottis doit être fait tous les 3 ans, jusqu’à 65 ans, même en l’absence de rapports sexuels ou après la ménopause.

Le monoxyde carbonne (CO) est un gaz toxique qui touche chaque année plus d'un millier de foyers, causant une centaine de décès par an. Il peut être émis par tous les appareils à combustion (chaudière, chauffage d'appoint, poêle, groupe électrogène, cheminée...).

Pour éviter les intoxications, des gestes simples existent :

  • Avant l'hiver, faites vérifier vos installations de chauffage et vos conduits de fumée par un professionnel qualifié.
  • Veillez toute l'année à une bonne aération et ventilation du logement et à une bonne utilisation des appareils à combustion.
  • N'utilisez jamais pour vous  chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero...
  • N'installez jamais des groupes électrogènes dans un lieu fermé (maison, cave, garage...) : ils doivent impérativement être placés à l'extérieur des bâtiments.
  • Ne faites jamais fonctionner les chauffages d'appoint en continu : ils sont conçus pour une utilisation brève et par intermittence uniquement.

Télécharger le dépliant.

En savoir plus.

Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES)

L’ARS lance une campagne de communication cet automne dans toute la région pour inciter les usagers à recourir à l’appel téléphonique en cas de problème de santé en dehors des heures d’ouverture des cabinets médicaux : « Besoin d’un médecin ? Téléphonez ! »

La campagne s’appuie sur différents vecteurs de communication. Une affiche et des petites cartes sont adressées par courrier aux médecins et pharmaciens de la région.

L’ensemble des partenaires de l’Agence sont également informés de cette campagne et ont la possibilité de commander des affiches et des cartes pour les diffuser auprès de leur public. Un spot radio et des conférences de presse départementales permettent enfin de relayer la campagne via les médias locaux.

L’objectif de la démarche est d’informer le grand public sur l’existence de ce dispositif de permanence des soins ambulatoires (PDSA), valoriser la qualité du conseil dont on peut bénéficier dans ce cadre et ainsi éviter les déplacements inutiles aux urgences. L’ARS Pays de la Loire a travaillé en collaboration avec les acteurs de la PDSA dans les départements (ADOPS, Samu et SOS Médecins) pour mettre en place cette campagne régionale.

PRIOR Maladis Rares, une initiative "maladies rares" en Pays de la Loire créée en 2010 aux Centres Hospitaliers Universitaires de Nantes et d'Angers.

PRIOR (Plateforme Régionale d'Information et d'Orientation des maladies Rares) est un lieu d'accueil et d'information qui :

  • s'adresse aux malades, à leur entourage ; mais aussi aux professionnels de tout secteur concerné par l'accompagnement de ces personnes ;
  • travaille en lien étroit avec les délégués des associations de malades, les centres experts Maladies Rares de la région, les maisons départementales des personnes handicapées et les établissements et services pour les enfants et adultes en situation de handicap ;
  • ne pratique ni soins, ni diagnostic, mais vous assistera dans vos démarches et vous aidera à identifier les professionnels qui peuvent vous soutenir, au plus près de votre domicile.

Un Défibrillateur Automatisé Externe (DAE) est accessible 24h/24 et 7j/7sous le hall du Centre de Secours dans un boîtier jaune. Ce DAE permet d'optimiser les chances de survie d'une personne victime d'un arrêt cardiaque.

Sachez aussi qu'utiliser cet appareil ne comporte aucun risque ni pour la victime ni pour la personne qui lui porte secours. Donc n'hésitez pas à vous en servir si besoin.

L'emplacement du DAE a été choisi en fonction de la proximité des commerces et du stade municipal. Dans les semaines à venir vont être proposées des initiations à l'utilisation du DAE.

Merci de respecter ce matériel qui est à votre disposition pour sauver des vies.

Les sapeurs pompiers de Saint-Colomban.