La page des initiatives locales

Communiqué du Maire - Manifestation du 17 avril 2021

Madame, Monsieur,

Chers Colombanais,

"Le dernier bulletin de l’Agence Régionale de Santé indique que la Communauté de Commune de Grandlieu est placée en Zone Alerte Renforcée pour la circulation de la Covid-19 et de ses variants (données ARS du 10 avril 2021).

"La vague est devant nous", estime le directeur scientifique de l'ARS, le docteur Pierre Blaise ce jeudi 15 avril. L'incidence continue d'augmenter, le pic n'est pas franchi." Il en appelle à "la responsabilité de chacun" pour freiner l'épidémie.

La Convention européenne des droits de l’homme dispose dans son article 9 que « la liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité publique, à la protection de l’ordre, de la santé ou de la morale publiques, ou à la protection des droits et libertés d’autrui ».

La santé publique, qui se définit comme le bien-être physique et psychique de l'homme, est un enjeu fondamental pour vos élus. Par conséquent, et comme me le commandent mes droits et devoirs de garant de la salubrité sur la commune, j’ai fait le choix raisonnable, face à la demande de défilé de manifestation prévue ce samedi 17 avril matin, d'édicter des dispositions particulières en vue d'assurer la protection de la santé publique sur Saint-Colomban.

Dans ce contexte sanitaire inédit, mon équipe et moi-même estimons que la priorité doit être laissée, sur notre commune au libre accès aux soins et aux services qui réalisent quotidiennement des tests PCR, des consultations et des vaccinations : cabinet médical, cabinet d’infirmières, pharmacie.

Ainsi, en vue de garantir le libre accès aux divers services médicaux situés dans le centre bourg, la manifestation du 17 avril doit se dérouler uniquement sur le parking de la salle des Mauves, son parcours initial déposé par les organisateurs prévoyant de bloquer ou de limiter l’accès principal à ces services. J’entends la déception des organisateurs, je compte sur leur compréhension de la situation, leur attention à la vie d’autrui et j’en appelle à leur responsabilité pour faire respecter cet arrêté à leurs participants en leur rappelant que la violation d’un arrêté est passible de peines pénales. »

Patrick Bertin, Maire,

Téléchargez le communiqué ICI